Minaboutik le forum
Pour profitez du forum et pouvoir partager avec nous
Inscrivez vous en 2 minutes
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous
A tout de suite
ps:Une question voyance sur photo offerte pour 30 messages!!!

Les secrets de famille

Aller en bas

Les secrets de famille

Message  clara le Jeu 21 Oct 2010 - 23:22

Des secrets de famille, il en existe probablement dans la vie de toutes les familles. Mais comme par définition, ce sont des secrets, nous vivons en les ignorant… jusqu'au jour où, ayant « accomplis leur oeuvre souterraine », ils peuvent enfin être révélés.

*
* Un secret de famille est un secret que l'on ne choisit pas…
* Comme le dit le proverbe : " On ne parle pas de corde dans la maison d'un pendu "
* Le secret accomplit en silence son œuvre souterraine…
* Le paradoxe du secret est qu'il fait quand même parler de lui
* " Les secrets de famille ne s'opposent pas à la vérité, ils s'opposent à la communication "
*

Pierre est élevé par un père et une mère qu'ils croyaient être ses parents. A 15 ans, il apprend qu'il a été adopté. Annette n'a jamais su qui était son père. Chaque fois qu'elle tente de percer le mystère auprès de ses proches, ils se taisent… et elle doute. Rappelons-nous aussi de cette scène au début du film « Festen » de Thomas Vinterberg. Helge organise à l'occasion de son soixantième anniversaire une réunion de famille. L'ambiance est joyeuse et le champagne coule à flot. Christian, son fils aîné se lève. « Je voudrais proposer le premier toast. Après tout, c'est mon devoir de fils aîné. [...] C'est une sorte de “discours de vérité”. Je l'ai intitulé : “ Quand papa prenait son bain. ” [...] Je ne sais pas si vous vous rappelez, mais papa était un maniaque de la propreté. Il emmenait Linda et moi dans son bureau. […] Il enlevait sa chemise et son pantalon et nous devions en faire autant. Il nous allongeait sur la banquette verte, qu'on a jetée depuis, puis il nous violait. Il abusait de nous sexuellement. Il avait des rapports sexuels avec ses chers petits (…). » Cette scène terrible illustre parfaitement les racines d'un secret de famille, un savoir que chacun connaît et que chacun tait, pour protéger l'équilibre de la famille, mais en silence, ses membres en souffrent. Ainsi, apprend-on au cours de ce dîner de famille, que l'une des sœurs, Linda, s'est suicidée ; elle a choisi de mourir plutôt que de dire.

Un secret de famille est un secret que l'on ne choisit pas…

Annette, Pierre, comme tant d'autres, sont victimes de ce que l'on dénomme « un secret de famille ». Certains ont connaissance d'un événement de la vie familiale que d'autres ignorent. Charge à ceux qui détiennent le savoir de le maintenir consciemment ou inconsciemment aussi secret que possible…. Certes, garder un secret est une chose importante pour préserver son intimité et pour bien différencier sa vie sociale de sa vie privée. Mais un secret de famille n'est pas un secret que l'on choisit ; c'est un secret dont on est la victime, un non-dit dont on ne connaît pas nécessairement le contenu, mais dont on sait inconsciemment qu'il faut continuer de le taire. Ainsi Jeanne, la sœur d'Annette, sait qui est le père de sa sœur, mais « victime » du secret, elle ne se sent pas le droit de le divulguer, elle reste silencieuse sur cette question.
AAA





Comme le dit le proverbe : " On ne parle pas de corde dans la maison d'un pendu "

François Vigouroux, psychologue et romancier, auteur du roman « Le secret de famille »*, explique bien que le secret n'arrive pas par hasard, par oubli. Il a été mis en place « pour masquer quelque malheur ou quelque faute… ». Que cachent donc les secrets de famille ? « Il y a les petits secrets qui cachent les désordres courants, les inconduites, les mésalliances ou les mauvais mœurs (….). Il y a les suicides, les folies, les maladies non recevables, les morts ignominieuses (….). Il y a ensuite toute la gamme des crimes et des condamnations, les faillites et les escroqueries non reconnues ( ….), … les échecs professionnels, le chômage », explique François Vigouroux après avoir réalisé des entretiens avec des personnes « victimes » de secret de famille. Par exemple, dans les années 90 où la performance sociale était la norme, des hommes ont tout simplement caché leur chômage ou leur infortune à leurs enfants. Plus poétiquement, cet auteur écrit aussi : « le secret, c'est le cheminement obscur des passions dans l'histoire des familles ».

Le secret accomplit en silence son œuvre souterraine…

Régulièrement, les thérapeutes entendent, au cours de consultation, la souffrance d'enfants ou d'adultes dont il apparaît progressivement qu'elle est la manifestation d'un secret de famille : enfant né d'un adultère, d'un père qui ne l'a pas reconnu, etc. Comme l'écrit encore F. Vigouroux, les secrets accomplissent « plus ou moins longtemps dans les comportements et les vies, leur œuvre souterraine ». Autrement dit, aussi silencieux soit un secret, il se transmet de génération en génération, par ricochet, jusqu'à ce que le comportement d'un ou de plusieurs membres de la famille vienne indirectement le révéler.

Le paradoxe du secret est qu'il fait quand même parler de lui

Le paradoxe du secret est à la fois de ne pas être dit mais en même temps de faire parler indirectement de lui dans la vie de la famille. Ainsi, une femme qui doute depuis l'enfance que son père soit réellement son père biologique se spécialise à l'âge adulte dans la connaissance des groupes sanguins. De même, un homme abusé sexuellement par son père à l'âge de 10 ans, n'ose plus s'approcher de son fils quand il atteint ses dix ans. Une femme qui ignore que son grand-père a fini ivrogne, refuse systématiquement la moindre goutte d'alcool. Pressentant indirectement le poids d'un secret, l'enfant ou l'adulte peut aussi perdre confiance en lui, se plaindre de douleur digestive, tomber malade ou présenter un problème scolaire.

" Les secrets de famille ne s'opposent pas à la vérité, ils s'opposent à la communication "

Comme l'explique très bien Serge Tisseron**, psychiatre et psychanalyste pour enfants : « les secrets de famille ne s'opposent pas à la vérité, ils s'opposent à la communication ». Le secret naît en effet d'une communication qui a été étouffée et il se répercute sur la communication à venir, dans les générations suivantes. Pour guérir, le mieux est bien sûr d'obtenir la révélation d'un secret, quand son poids est trop lourd. Par exemple, un enfant qui ne sait pas que ces parents l'ont adopté et qui manifeste dans son comportement une angoisse, sera sans doute apaisé par l'apprentissage de la vérité. Dans d'autre cas, quand le secret se transmet depuis plusieurs générations, il faut renoncer parfois à connaître le secret car il n'est plus possible de percer le mystère. En revanche, il est nécessaire de guérir des conséquences de ce secret...


_________________
Boire sans soif et faire l'amour en tout temps, Madame, il n'y a que ça qui nous distingue des autres bêtes
avatar
clara
Tchacheuse
Tchacheuse

Messages : 438
Date d'inscription : 25/05/2010
Age : 38
Localisation : morbihan

Voir le profil de l'utilisateur http://www.minaboutik.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum