Minaboutik le forum
Pour profitez du forum et pouvoir partager avec nous
Inscrivez vous en 2 minutes
Si vous êtes déjà inscrit connectez-vous
A tout de suite
ps:Une question voyance sur photo offerte pour 30 messages!!!

L'age du non

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'age du non

Message  yasmine le Mer 19 Jan 2011 - 11:43

L’âge du non, une étape incontournable ?
A partir de 18 mois l’enfant prend de l’assurance dans la marche, il est curieux et avance dans la vie. Mais c’est aussi là qu’il apprend à dire systématiquement " non ! " à ses parents. Rien de dramatique, l’enfant apprend simplement à s’affirmer face à eux. Explications avec Christine Brunet, Psychologue Clinicienne et Psychothérapeute.

L’âge du non : qu’est-ce que c’est ?
L’âge du non, c’est la possibilité pour l’enfant de s’affirmer. Il dit " non ! " pour mieux pouvoir dire " oui ! " après. Il va apprendre à répondre à la demande qu’on lui fait. Le rôle des parents est de rester ferme sur des choses indiscutables : " On ne met pas les doigts dans les prises ", " On ne tape pas l’autre ", " On donne la main dans la rue ", etc. Si le parent cède toujours face à son enfant, il ne l’aide pas à se construire. Ça ne le prépare pas à se confronter à la vie, à ses difficultés et à ses contraintes. C’est nécessaire voire même impératif de poser des limites. Les parents sont là pour donner des règles pour que l’enfant puisse se construire. Et c’est aussi comme ça qu’ils transmettent des valeurs, expliquent les choses importantes à leur enfant.
A partir de quel âge ça peut commencer ?
Cela peut débuter vers 18 ou 24 mois et durer jusqu’aux trois ans de l’enfant. En général, " l’âge du non " se développe avec la marche, la découverte de l’autonomie mais aussi parce que l'enfant est dans la toute puissance magique de l'enfance : il pense qu'il peut avoir le pouvoir. C’est normal : il est curieux, il avance et il a envie de s’affirmer. Il veut résister à ses parents et exerce sa force. Dire " non ! ", c’est une possibilité pour lui de montrer sa personnalité. Il est donc nécessaire, en tant que parent, de lui dire " non ! " tôt et c’est très important qu’il le comprenne.
A partir de quel âge ça peut commencer ?
Cela peut débuter vers 18 ou 24 mois et durer jusqu’aux trois ans de l’enfant. En général, " l’âge du non " se développe avec la marche, la découverte de l’autonomie mais aussi parce que l'enfant est dans la toute puissance magique de l'enfance : il pense qu'il peut avoir le pouvoir. C’est normal : il est curieux, il avance et il a envie de s’affirmer. Il veut résister à ses parents et exerce sa force. Dire " non ! ", c’est une possibilité pour lui de montrer sa personnalité. Il est donc nécessaire, en tant que parent, de lui dire " non ! " tôt et c’est très important qu’il le comprenne.

Est-ce vraiment inévitable ? Pourquoi ?
C’est une étape incontournable du développement de l’enfant, car ça fait partie de l’affirmation de soi, l’enfant va marquer son territoire. On ne peut pas y échapper, c’est une étape à franchir. Il est important de ne pas se vexer en tant que parent. Il ne faut pas en en rire non plus. Le " non ! " deviendrait alors un jeu pour l’enfant et l’autorité du parent serait remise en cause.

Comment réagir face à lui ?
Parfois, on n’a pas le temps d’expliquer mais il est nécessaire de dire à son enfant : " Je comprends que tu ne sois pas d’accord, mais c’est comme ça ". Notamment quand il s’agit de points sur lesquels on ne peut pas transiger (manger, s’habiller, donner la main…). Mais il est important de faire attention au contexte et de s’y adapter. Si votre enfant ne veut pas s’habiller, il est important de lui faire comprendre l’urgence du temps et les règles à respecter. C’est nécessaire de donner des limites et accepter de faire des compromis quand c’est possible. Il est important aussi d’anticiper et de prévenir l’enfant et pouvoir ainsi dire : " C’est interdit et je l’ai déjà dit ".

Comment poser des limites à son enfant et exercer son autorité ?
Il est important de définir des règles mais aussi de responsabiliser l’enfant. Par exemple : " Tu vas mettre tes chaussures car je ne peux pas arriver en retard à mon travail ". C’est important de faire comprendre la suite, de l’aider à se projeter en ajoutant : " Et ta maîtresse t’attend ". On propose alors un projet immédiat, une suite logique qui peut l’aider à passer ce moment. Une autre méthode consiste à parler de soi : " Est-ce que tu crois que ton papa, quand il était petit, il n’aimait pas s’habiller ? On lui demandera ce soir." L’enfant comprendra alors que ses parents ont aussi été des enfants comme lui et qu’ils ont dû respecter les mêmes règles que lui à son âge.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
yasmine
Tchacheuse
Tchacheuse

Messages : 519
Date d'inscription : 15/06/2010
Age : 40
Localisation : Ploubalay entre st malo et dinan

Voir le profil de l'utilisateur http://www.minaboutik.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum